Sondage COVID19

 

Projet retraite Macron En quoi, les actuels retraités sont-ils impactés ?

Clause du grand-père, paroles rassurantes, parodie d’égalité et d’universalité, les retraités sont choyés par un Président de la République qui vient pourtant de leur ponctionner entre 5% et 2% de pouvoir d’achat (CSG et Blocage des pensions au-dessus de 2000 €). Des propos de « Cour » pour masquer l’impact négatif de son projet sur nos vies.

En quoi, les actuels retraités sont-ils impactés ?

Changement de système.

Depuis trente ans, les reformes se sont évertuées à modifier les paramètres du système en place. Allongement de la durée du travail, du nombre d’annuités nécessaires à l’acquisition d’un taux plein, allégement des bonifications pour enfants ou services actifs et civils, autant de modifications pour alléger le « coût » de la retraite. Cela ne semble plus suffire et Macron propose d’abandonner votre retraite à prestations définies pour une retraite à points à cotisations définies mais au montant de la pension versée à terme non définie. En changeant de système, il rompt le pacte intergénérationnel et ne garantit plus le financement de vos retraites actuelles.

14% une nouvelle règle d’or.

Le projet de réforme impose un dictat, le montant des pensions versées ne devra pas dépasser 14% du PIB, une recommandation européenne le fixant à 12%. Aujourd’hui, les pensions versées représentent 13,8% du PIB et le nombre de retraités ne cesse d’augmenter (35% d’ici 2050). Un gâteau inchangé pour des convives plus nombreux ça donne une plus petite part pour chacun.

L’exemple vient du nord…

Le système à points souhaité par Macron est en place en Suède. Il s’agit d’acheter des points à une valeur d’achat, de les accumuler sur un compte individualisé. Ce nombre de points multipliés par la valeur du point au moment de son départ constitue sa pension. Finies les notions d’annuités, d’âge légal. Ma pension sera trop faible…eh bien ! au boulot pour quelques années de plus. Et le pire arrive avec la crise de 2008.  La prestation n’étant pas garantie, les pensions suédoises ont baissé de 12% de 2010 à 2014.

Est-ce cela que nous voulons pour nous, nos enfants, nos petits-enfants ? Qui peut- croire que l’argent n’existe pas quand les dividendes et le patrimoine des riches explosent ?

Alors, le 5 décembre, participez aux manifestations :

Melun 9H30 place Saint Jean vers préfecture

Paris 14H place d’Italie

Les modalités pour se rendre aux manifestations.

 

Melun : Manifestation à partir de 9h30 – Départ Place St Jean vers la préfecture :

Bus:       12h00 Gigastore Melun                     Reservations SMS  06 66 67 58 88 PASCAL

  12H30 Gifi Savigny le Temple          Reservations SMS  06 83 36 19 77 FREDERIC

 

Autres initiatives dans le 77 :

Meaux : Rassemblement à partir de 10h – Sous-préfecture :

Bus : 11h30 Palais de Justice de Meaux, Réservations SMS  06 27 99 80 92

Mitry-Mory : BusBOURSE DU TRAVAIL 12H00-MAIRIE CENTRALE 12h15-MAIRIE ANNEXE 12h30 Réservations :  ulmitrycgt@yahoo.fr ou par SMS : 06.89.93.27.03

Montereau Bus pour la manifestation à Melun puis à Paris

Bus :9h00 Place Lepesme (Hopital)     Reservations SMS  07 61 52 12 20

Coulommiers : 11h20 Bd Gambetta, Réservation SMS  06 70 33 73 34 et 06 31 53 89 33

Nemours : Manifestation unitaire 10h Lycée Bézout – Mairie Nemours 

Chelles : Bus 12h30 Médiathèque, Réservations SMS 06.07.15.63.00

M L V : Bus :  Torcy 13h00 5 Cours de l'Arche Guédon, Réservation SMS 06 03 26 23 24

Des propositions CGT pour améliorer les retraites pour tous :

La CGT demande le retrait du système par points et l’amélioration du système actuel de retraite par répartition avec les propositions suivantes :

  • Droit à une retraite pour tous les salariés à l’âge de 60 ans à taux plein avec une pension d’au moins 75% du revenu d’activité pour une carrière complète.
  • Minimum de pension nette au niveau du SMIC pour une carrière complète (1.800€ brut).
  • Mise en place de l’égalité professionnelle femmes/hommes (outre la justice sociale, cette mesure rapporterait 10 milliards d’euros de cotisations à la Sécurité Sociale).
  • Suppressions des exonérations fiscales et sociales aux entreprises (au patronat), inopérantes pour l’emploi, et compensation financière de l’Etat des recettes non perçues par la Sécurité Sociale.
  • Reconnaissance de la pénibilité par une politique de prévention et de réparation :
  • Amélioration de la reconnaissance et de la prise en compte du handicap pour les droits à la retraite.
  • Prise en compte des années d’études et d’inactivité.