EDF : Quand HPC est appelé au secours d’Hercule !

Créer: mer 25/09/2019 - 15:04
Auteur: CGT Énergies 77
Crédit photo
Chris Ratcliffe/Bloomberg via Getty Images

EDF annonce, ce mercredi 25 septembre, des surcoûts sur la construction des deux réacteurs anglais du site Hinkley Point.

Ce surcoût estimé à l’équivalent de 2,5 milliards d’euros (entre 1,9 et 2,9 milliards de Livres Sterling) est argumenté par des « conditions de sol difficiles » et une mise en œuvre adaptée au système réglementaire britannique.

Bien entendu, il n’y a aucune surprise dans ces éléments qui étaient parfaitement connus avant d’engager ce projet industriel gigantesque. Il aurait été irresponsable pour EDF de méconnaître ces dimensions avant de se lancer dans cette aventure.

Aucune surprise non plus pour la CGT qui, depuis le début du projet HPC, a demandé à le reporter après la mise en service de Flamanville 3 afin de pouvoir maîtriser tous les aspects et aléas d’un tel chantier. La CGT a contesté le calendrier idyllique présenté et le coût sous-estimé.

Elle a dénoncé la démarche commerciale qui a pris le pas sur la vision industrielle et qui aujourd’hui confirme sa déraison. Il semble que seuls les représentants du personnel d’EDF aient pris en compte dans leurs analyses les dégâts considérables provoqués en termes d’image par les mêmes mensonges prononcés lors du lancement de Flamanville 3 (Construction d’un EPR en 54 mois et pour 3 milliards d’euros).

Par ailleurs, la FNME-CGT s’étonne que l’annonce de ce surcoût, qui impacte très négativement la valeur de l’action EDF, se fasse six jours après la mobilisation historique du personnel contre le projet de découpe et de privatisation nommé « HERCULE ». Alors que l’intersyndicale d’EDF a demandé au Ministère le retrait de ce projet d’ici le 10 octobre, il semble que les promoteurs financiers d’Hercule aient grand besoin de lui redonner corps… Quoi de mieux que d’afficher des surcoûts en cette période ?

Il est à noter que bien évidemment en Angleterre le contrat avec EDF est signé de telle sorte que les surcoûts éventuels soient supportés par EDF et non par le prix du MWh alors que le projet HERCULE porte l’inverse… Tous les aléas industriels possibles du parc nucléaire seraient supportés par le citoyen pendant que le business sur la vente et les réseaux profiteront aux actionnaires privés !

Enfin la FNME-CGT considère que les dirigeants qui, année après année, mettent en péril EDF par des aventures dangereuses jusqu’à en demander la découpe/privatisation doivent rendre des comptes aux salariés et aux citoyens !

La FNME-CGT exige le retrait immédiat du projet HERCULE et salue tout le personnel qui travaille sur HPC dans des conditions que la Direction a rendu difficiles.