La CGT

S'abonner à flux La CGT La CGT
CGT.fr est le site de la confédération générale du travail. Il vous donne accès aux ressources documentaires de la CGT, et vous offre aussi la possibilité de vous syndiquer.
Mis à jour : il y a 6 heures 33 min

Pour une refonte de la grille indiciaire

mer, 18/04/2018 - 09:29

Depuis plusieurs années, les politiques salariales ont amené à une déstructuration de la grille indiciaire, à une paupérisation d'un nombre significatif d'agents, à une dévalorisation de la prise en compte des qualifications et à une importante limitation de l'amplitude des carrières.

Elections Fonction publique

Plus récemment, le dispositif PPCR – Parcours professionnels carrières et rémunérations – qui s'applique depuis 2016 contre l'avis des organisations syndicales majoritaires dont la CGT, n'a pas répondu à l'attente des personnels d'une amélioration de leur pouvoir d'achat et d'une véritable refonte des carrières.

Par conséquent, la CGT revendique l'abandon de PPCR et l'ouverture d'un cycle de négociations sur les carrières des agents de toutes les catégories. Dans ce cadre, la CGT fait des propositions pour le renforcement du Statut général des fonctionnaires et de leurs statuts particuliers, pour que ses principes d'égalité, de responsabilité et d'indépendance garantissent la protection des agents contre l'arbitraire du politique et les usagers contre une application inégalitaire des lois et règlements.

Pour en savoir plus, voici le document tiré des revendications de la CGT pour la fonction publique et ses agents :

Régime indemnitaire : opposition au RIFSEEP et au dispositif d'intéressement collectif

mer, 18/04/2018 - 09:29

L'article 38 de la loi 2010-751 du 5/7/2010 avait introduit le principe d'intéressement collectif dans le régime indemnitaire : « les indemnités peuvent tenir compte des fonctions et des résultats professionnels des agents ainsi que la performance collective des services », c'est la confirmation de la logique de la Prime de fonctions et de résultats (PFR) créée en 2008 et de la Prime d'intéressement à la performance collective des services (PICPS) créée par différents décrets en 2011.

Elections Fonction publique

Pour la CGT, cette logique est contraire à l'intérêt général et aux principes fondateurs du Statut général des fonctionnaires et de la Fonction publique. Aujourd'hui, la part des primes et des indemnités dans le salaire brut des fonctionnaires, qui a souvent été une réponse aux luttes des personnels et au gel des traitements, s'est accrue et modifie profondément la structure de la rémunération avec toutes les conséquences sur le calcul de la pension de retraite.

Dans la continuité de PPCR, le gouvernement a instauré un nouveau levier de la rémunération au mérite, qui remplacera la PFR, le Régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel (RIFSEEO) qui aggravera cette situation. En l'espèce, le RIFSEEP se décline en deux axes :
Un complément indemnitaire annuel (CIA), tenant « compte de l'engagement professionnel et de la manière de servir » et fondé sur l'entretien professionnel et l'appréciation de la valeur professionnelle.
Une indemnité principale mensuelle de fonctions, de sujétion et d'expertise (IFSE) : elle est attachée aux fonctions exercées et remplacera l'essentiel du régime indemnitaire actuel

La CGT ne peut se reconnaitre dans la philosophie générale du dispositif d'intéressement collectif, instituée par la PICPS, qui impose à la Fonction publique une culture de la mise en concurrence des services de l'Etat et de rentabilité financière importée du secteur privé. Ce dispositif repose sur l'idée erronée selon laquelle toutes les missions de la Fonction publique seraient quantifiables et donc mesurables en termes de résultats, or il n'en est rien. C'est pourquoi la CGT milite pour la suppression du RIFSEEP et de toute forme de modulation des régimes indemnitaires et de la rémunération, liée au mérite ou à l'évaluation professionnelle ou à l'intéressement collectif.

Pour en savoir plus, voici le document tiré des revendications de la CGT pour la fonction publique et ses agents :

Pour l'égalité professionnelle dans la fonction publique

mer, 18/04/2018 - 09:28

Le rapport gouvernemental "La force de l'égalité" remis en 2017 fait état d'inégalités très fortes dans la fonction publique, malgré la législation en vigueur sur l'égalité professionnelle.

Elections Fonction publique

Pour la CGT, l'égalité professionnelle doit se traduire par une augmentation et une égalité de traitement en prenant appui sur le protocole Egalité professionnelle dans la fonction publique du 8 mars 2013.

La CGT veille à ce que soit appliqués les textes en vigueur, et ouvre des négociations sur des thématiques comme la rémunération, après analyse des causes des écarts de salaire. Dans le viseur, les grilles indiciaires qui sous valorisent les emplois à prédominance féminine, et proposer une grille unique afin d'homogénéiser les grilles entre filières.
La CGT émet aussi des propositions concernant la maternité, et ses incidences sur le déroulement des carrières, les conditions de travail des femmes, l'articulation vie privée/
vie professionnelle, et la prévention des violences sexistes au travail.

Pour en savoir plus, voici le document tiré des revendications de la CGT pour la fonction publique et ses agents :

Le dialogue social et le droit syndical

mer, 18/04/2018 - 09:28

Après les accords de Bercy en 2008 sur le dialogue social dans la fonction publique et la publication de la loi de juillet 2010 relative à la rénovation du dialogue social qui comportait des dispositions pour la fonction publique, un cycle de discussion s'est achevé par la publication d'un relevé de conclusion unilatéral daté de septembre 2011 et de plusieurs textes d'application.

Elections Fonction publique

La CGT propose des revendications immédiates telles que l'attribution de nouveaux moyens syndicaux indispensables au fonctionnement de la fonction publique et au développement du dialogue social européen. Mais aussi la refonte des règles de fonctionnement du Conseil commun de la fonction publique et des Conseils supérieurs de la fonction publique ; la réouverture du dossier relatif aux possibilités de mutualisation du droit syndical.

La CGT propose également des revendications nécessitant l'ouverture de négociations pour l'amélioration des droits syndicaux afin notamment de faire évoluer les dispositions au droit de grève et de se syndiquer dans la fonction publique.

Pour en savoir plus, voici le document tiré des revendications de la CGT pour la fonction publique et ses agents :

Quelle protection sociale complémentaire

mer, 18/04/2018 - 09:28

La CGT fonction publique est engagée dans la démarche CGT de reconquête de la Sécurité et de la protection sociale.
La loi de juillet 2010, relative à la rénovation du dialogue social prévoit que les organisations de fonctionnaires ont qualité pour participer à des négociations portant sur des sujets tels que l'action sociale et la protection sociale complémentaire. La loi de février 2007 a introduit un article permettant aux employeurs publics de participer financièrement à la protection sociale complémentaire des agents.

Elections Fonction publique

Les systèmes de protection sociale complémentaire mis en œuvre sont différents selon les trois versants de la fonction publique :
Dans la fonction publique de l'Etat, la protection sociale est fondée sur un dispositif de référencement des organismes chargés de sa mise en œuvre.
Dans la fonction publique territoriale, elle est fondée sur deux dispositifs : labellisation et conventionnement.
Dans la fonction publique hospitalière, la loi de 1986, prévoit la prise en charge par l'établissement du fonctionnaire des frais d'hospitalisation dans la limite de six mois et il bénéficie de la prise en charge des soins médicaux et des produits pharmaceutiques par son établissement.

La CGT considère que la protection sociale complémentaire des personnels de la Fonction publique n'est pas satisfaisante : les systèmes font l'objet de critiques et de revendications dédiées formulées par l'Union fédérale des syndicats de l'Etat CGT, la Fédération des services publics CGT et la Fédération de la santé et de l'Action sociale.

Pour en savoir plus, voici le document tiré des revendications de la CGT pour la fonction publique et ses agents :

Mesures pour améliorer la formation professionnelle

mer, 18/04/2018 - 09:28

La CGT rappelle le préambule de la constitution de 1946 qui dispose que « la nation garantit l'égal accès de l'enfant à l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture ». Pour la CGT, la formation professionnelle est un investissement pour et sur l'avenir, et non un assujettissement aux besoins immédiats sans stratégie d'ensemble.

Éections fonction publique

La formation professionnelle répond à différents besoins :
besoins définis socialement de qualité du service public ;
besoin d'organiser le travail ;
besoin d'évolution professionnelle ;
besoin d'accès à des connaissances diversifiées.

Or, les nouveaux dispositifs de formation professionnelle initiés par la loi de 2007, censé répondre à la nécessité de se former « tout au long de la vie », n'ont pas atteint leur objectif. La stagnation, voire la réduction des moyens alloués à la formation, conduit à les utiliser dans un objectif d'employabilité immédiate ou à en réduire l'offre, au détriment de l'exercice des missions.

Ainsi, on constate que les formations initiales sont réduites, que le droit individuel à la formation (DIF) reste complexe et le compte personnel de formation (CPF), directement lié à la mise en place du compte personnel d'activité (CPA) vise à l'individualisation et participe à la remise en cause des droits et garanties statutaires.

Assurer pleinement son parcours professionnel, avoir prise réellement sur son avenir, au sein comme en dehors de l'entreprise, dans le cadre d'une mobilité professionnelle choisie et non imposée, tous ces enjeux restent encore à gagner. La CGT Fonction publique s'est toujours battue pour une formation professionnelle continue permettant de corriger ou d'atténuer les inégalités et les échecs liés aux manques de moyens humains et financiers donnés au système scolaire. L'objectif est bien de permettre pour tous un accès permanent et renouvelé à la connaissance.

Pour en savoir plus, voici le document tiré des revendications de la CGT pour la fonction publique et ses agents :

Améliorer les conditions de travail, la santé et la sécurité au travail

mer, 18/04/2018 - 09:27

Ces dernières années, des avancées majeures pour les agents ont été obtenues à force de négociation et d'opiniâtreté : temps partiel thérapeutique, congé spécial de maladie, imputabilité des accidents dans le temps ou lieu de service ou d'une activité qui en constitue le prolongement, inversion de la charge de la preuve dans les accidents et/ou maladies de travail, création de l'Allocation Spécifique de Cessation Anticipée d'Activité (ASCAA) pour les agents malades de l'amiante.

Elections Fonction publique

Ainsi, beaucoup de sujets ont commencé à être traités, mais les chantiers sont loin d'être finis comme le sujet des CHSCT, avec les moyens des mandatés, la formation, les périmètres mais aussi le sujet des acteurs de la prévention comme les Inspecteurs Santé, Sécurité au Travail ou les conseillers et assistants de prévention. Si la création de ces fonctions a été une avancée, il y a besoin maintenant d'aller plus loin au niveau de leurs statuts, de leurs prérogatives et l'étendre à la Fonction publique hospitalière.

Pour en savoir plus, voici le document tiré des revendications de la CGT pour la fonction publique et ses agents :

Réduire le temps de travail dans la Fonction publique

mer, 18/04/2018 - 09:27

Le débat sur le temps de travail des fonctionnaires est souvent plombé par des postures idéologiques et une démagogie anti-fonctionnaire. Or dès que l'on prend le temps d'analyser plus finement l'organisation du temps de travail dans la fonction publique, on est en premier lieu frappé par la fréquence des horaires atypiques qui répondent aux spécificités liées à la continuité du service de l'Etat dans ces trois versants et par la réalité du temps de travail hebdomadaire des personnels.

Elections Fonction publique

Ainsi, il est totalement erroné de penser que les agents publics travaillent moins que les salariés du secteur privé. D'après les données d'une étude de la DARES de 2013 :
30% des agents de la fonction publique sont à 35h ;
46,5% travaillent au-delà de 35h ;
75% des agents dépassent parfois tous les jours leur horaires de travail ;
42% des agents travaillent le samedi et 30% le dimanche ;
11,3% des agents de la Fonction publique Territoriale travaillent entre 7 et 8h contre 11,2% dans le privé.

Le rapport Laurent, publié le 26 mai 2016, souligne pourquoi la durée annuelle des fonctionnaires est en dessous de la durée réglementaire de 1607h : les exigences du service public et la nécessité d'un travail en continu entraînent des contraintes spécifiques qui donnent lieu à des modalités de temps de travail particulières (horaires atypiques, astreintes, travail de nuit, du dimanche). Il précise aussi que les nouvelles technologies ont rendu floue la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle.

Par ailleurs, le rapport annuel 2014 sur l'état de la Fonction publique démontre la dégradation des conditions de travail, via l'importance des surcroits d'activité ou la multiplication d'objectifs irréalistes ou la généralisation des nouveaux modes de management.

Pour la CGT, des améliorations sont à apporter, notamment sur la prise en compte d'effectifs suffisants en compensation des 35h dans la Fonction publique, aggravée par les massives suppressions d'emplois et les restructurations permanentes, a eu des conséquences sur les conditions de vie hors et au travail des fonctionnaires. Les études sur les congés maladie le démontrent.

Parallèlement, le nombre de personnes en recherche d'emploi n'a jamais été aussi élevé. Le sens de l'histoire et du progrès social est une diminution régulière du temps de travail et non une augmentation. A ce partage du travail imposé entre une population dans l'emploi mais surexploitée et une population sans emploi et précarisée, la CGT préfère un autre partage du temps de travail en proposant une nouvelle diminution du temps de travail pour tous.

Pour en savoir plus :

Philippe Martinez sur France Info TV et radio

mer, 18/04/2018 - 09:27
Médias SommaireMercredi 18 avril à 18h50

Philippe Martinez sur France Info TV et radio

Emission présentée par Jean Leymarie

On bosse ici ! On vit ici ! On reste ici !

mar, 17/04/2018 - 18:14
LOI ASILE IMMIGRATION

En février dernier, 160 travailleurs sans papiers se sont mis en grève pour exiger leur régularisation. Les grévistes sans papiers, avec les militants CGT, ont mené une lutte victorieuse, 10 ans après leurs camarades des « grandes grèves » de 2008/2009 qui avaient obtenu des centaines de régularisations.
Le mouvement des travailleurs sans papiers était né ; il aura permis, au fil de 10 années de luttes, de dizaines de grèves et d'occupations d'entreprises, de chantiers, d'organismes patronaux ou paritaires, d'obtenir la régularisation de milliers de travailleurs migrants.
Déterminés, ils se sont organisés avec la CGT et luttent, depuis 3 quinquennats, pour conquérir leur régularisation et tous leurs droits. Ils ont aussi obligé tous les gouvernements à prendre en compte la réalité économique et sociale, à savoir la délocalisation sur place et la surexploitation dont ils sont victimes.
Le lundi 16 avril 2018 a débuté le débat parlementaire sur la loi « pour une immigration maîtrisée et un droit d'asile effectif » ; 18ème loi en moins de 40 ans sur le sujet ! Le projet du gouvernement est marqué par la suspicion vis-à-vis des migrants, la pénalisation et est attentatoire aux libertés fondamentales.
Ainsi l'article 19 de cette loi transfère la responsabilité de l'exploitation et de la soumission des travailleurs, organisées par un système économique, au seul individu migrant sans titre de séjour, en pénalisant l'utilisation du titre de séjour d'un tiers pour travailler et en instituant des condamnations de 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende.
Le gouvernement, comme sur d'autres sujets d'actualité, fait le choix de renforcer la vulnérabilité des individus. Il soumet ces milliers de femmes et d'hommes à des conditions de travail indignes.
La volonté d'émancipation des travailleurs sans papiers, comme l'histoire de ces 10 dernières années le prouve, ne pourra être stoppée et la CGT mettra tout en œuvre pour que leurs combats soient victorieux.
La CGT s'engagera avec toutes les voix qui revendiquent un accueil digne des migrants et les mêmes droits pour tous les travailleurs et travailleuses.

Montreuil, le 17 avril 2018

AG des cheminots à Austerlitz : le mouvement bien ancré

mar, 17/04/2018 - 17:46

Vendredi 13 avril, au moment de la deuxième séquence de journées de grève, les cheminots en grève à Austerlitz tenaient leur assemblée générale. Des étudiants de l'université de Paris I les avaient rejoints pour l'occasion, et l'après-midi, une manifestation des cheminots allait se dérouler de l'université Paris I à la gare d'Austerlitz.

SNCF

Ce 16 avril 2018, par voie de presse, le gouvernement et la direction SNCF ont annoncé la filialisation du Fret SNCF sous couvert de sa recapitalisation. Voir le communiqué de la Fédération CGT des Cheminots.

Dans un contexte de lutte des cheminots contre une réforme inacceptable, c'est une nouvelle provocation, alors que le projet de loi de réforme de la SNCF est soumis ce mardi 17 avril au vote des députés.

La CGT invite toutes celles et ceux qui défendent le train public à participer aux manifestations dans les territoires dans le cadre de la mobilisation interprofessionnelle du 19 avril 2018. Voir le tract de cette journée de mobilisation et de convergence des luttes.

STOP À L'ESCALADE GUERRIÈRE EN SYRIE

mar, 17/04/2018 - 17:29
Syrie

La CGT condamne les frappes militaires exécutées contre la Syrie par la France, les USA et la Grande-Bretagne.

La France, les États-Unis et la Grande-Bretagne, principales puissances militaires de l'OTAN, se sont affranchis des règles internationales. Ils violent l'article 42 de la Charte des Nations Unies qui attribue cette responsabilité au Conseil de Sécurité. Ils piétinent par leur action guerrière l'Organisation des Nations Unies, fondée en 1945 au lendemain de la deuxième guerre mondiale, pour prévenir les conflits et construire un avenir meilleur pour tous les êtres humains. Cette escalade guerrière ne conduit à aucune solution pour la Paix et engendre des monstruosités.

Faut-il rappeler que, depuis plusieurs mois, Trump n'a de cesse de vouloir décrédibiliser l'action de l'ONU ?

Cette surenchère militaire risque d'avoir des conséquences imprévisibles et dramatiques. Une solution politique, sous l'égide de l'ONU, pour éviter un conflit aux conséquences incalculables, voire une conflagration généralisée, s'impose. Œuvrer à la Paix et à une transition démocratique permettra au peuple syrien et à lui seul de décider de ses affaires.

La CGT réclame la mise en œuvre de solutions politiques et diplomatiques basées sur le respect du droit international et la protection des populations civiles. Comme elle l'a exprimé dans son communiqué de presse du 12 avril, la CGT condamnera toujours l'utilisation d'armes chimiques.

Le combat de la CGT pour la Paix est à l'opposé des politiques menées par le gouvernement à l'image du projet de loi « Asile, Immigration » actuellement en discussion qui, s'il était adopté, serait dramatique pour les réfugiés et les migrants.

Montreuil, le 17 avril 2018

Les salariés de l'hôpital privé des peupliers à Paris veulent être entendus !

mar, 17/04/2018 - 17:04
Santé


Depuis l'ouverture des négociations annuelles obligatoires (NAO), fin mars 2018, les salariés de l'hôpital des peupliers à Paris XIII° réclament des conditions de travail et des salaires décents.

L'hôpital des peupliers est un établissement privé appartenant au groupe Ramsay-Générale de Santé (RGDS).

Les grévistes et leurs représentants syndicaux pointent le manque de considération, les absences non remplacées qui épuisent les personnels, et demandent que le groupe RGDS investisse sur l'humain au lieu de se concentrer sur l'offre technique et la recherche de profit immédiat.

Si le syndicat CGT de l'établissement reconnait que le dialogue est réel avec le directeur de l'hôpital, elle estime que sa « marge de manœuvre serait limitée par la maison-mère ». Pour les représentants syndicaux, le but de ce mouvement de grève est de « sortir de cette situation par une solution pacifique et concertée » mais ils n'excluent pas un durcissement des actions si la situation n'évolue pas favorablement dans les prochains jours.

Vérités et mensonges sur la SNCF

mar, 17/04/2018 - 10:42

Fin 2015, un documentaire de Gilles Balbastre, co-produit par le Comité d'établissement régional SNCF Nord Pas-de-Calais et Emergences-CHSCT, démêlait le vrai du faux sur la SNCF.
Témoignages de cheminots inquiets pour la sécurité des voyageurs, déclarations de Guillaume Pepy, Pdg de la SNCF contredites par la réalité du terrain, ce documentaire trouve toute sa place dans la lutte actuelle des cheminots.

Documentaire

Macron interpellé pour restreindre l'application de la loi "secret des affaires"

mar, 17/04/2018 - 09:58
Législatif

La proposition de loi sur le secret des affaires (voir notre article) sera débattue en séance publique au Sénat mercredi 18 avril.

A l'occasion du rassemblement Place de la République à Paris et de la conférence de presse tenue ce lundi 16 avril, plus de 50 associations, syndicats et personnalités ont rendue publique une lettre ouverte au Président de la République pour l'interpeller sur cette proposition de loi contraire aux libertés fondamentales.

Dans cette lettre ouverte, les signataires rappellent que la loi portant que le secret des affaires est la transposition d'une directive européenne adoptée en 2016. La France dispose de marges de manœuvres pour la transposition de cette directive, dans le droit national, et peut faire le choix de préserver les libertés tout en respectant le droit européen. Au lieu de cela, la France a choisi une adoption en procédure accélérée : « Déposée le 19 février 2018, elle vient d'être adoptée à l'Assemblée Nationale et sera examinée par le Sénat ce 18 avril, avec une adoption prévue dans la foulée en procédure accélérée. Tout cela sans aucun débat public, alors même qu'ONG, syndicats, journalistes et citoyen.ne.s ont à plusieurs reprises dénoncé le danger que cette directive représente pour les libertés fondamentales. »
Cette loi remet en cause le droit des citoyens à l'information. « De fait, en l'état, cette loi permettra de verrouiller l'information à la fois sur les pratiques et sur les produits commercialisés par les entreprises », regrette les signataires de cette lettre ouverte à Emmanuel Macron. « Les journalistes, les scientifiques, les syndicats, les ONG ou les lanceurs d'alertes qui s'aventureraient à rendre publiques de telles informations s'exposeraient à une procédure judiciaire longue et coûteuse, et surtout à une sanction qui décourageraient de futures divulgations », poursuivent-ils. Ils concluent cette missive en demandant expressément au président de la République de restreindre le champ d'application du secret des affaires aux seuls acteurs économiques concurrentiels.

AFP : Fabrice Fries élu nouveau PDG, un démantèlement annoncé !

lun, 16/04/2018 - 15:44

Après l'élection de Fabrice Fries à la tête de l'Agence France Presse (AFP), la CGT réaffirme sa détermination à lutter pour l'indépendance politique et économique de l'agence. En l'espèce, outre la réduction globale des effectifs prévue dans son projet, Fabrice Fries promet également d'« ouvrir le dossier de capitalisation de l'agence », sonnant la fin de l'indépendance rédactionnelle et économique de l'AFP.

Médias

Au terme de trois tours de scrutin, malgré l'exigence exprimée par les représentants du personnel au Conseil d'Administration (CA) de poursuivre le processus électoral, Fabrice Fries, ancien de Vivendi et de Publicis Consultants, vient d'être élu nouveau PDG de l'AFP.

La grande détermination des salariés, mobilisés dans un débrayage quasi-historique, n'a d'égal que leur inquiétude, tant le projet défendu par Fabrice Fries ne peut que les alarmer. En l'espèce, dans son projet, Fabrice Fries prévoit notamment d'« ouvrir le dossier de capitalisation de l'agence », ce qui signifie une remise en cause du statut de 1957 et la fin de l'indépendance rédactionnelle et économique de l'AFP.

Par ailleurs, Fabrice Fries prévoit également la réduction globale des effectifs, au moyen d'un « plan de départs volontaires » et d'externalisation de la Direction des Services Informatiques (DSI) et des moyens généraux, qui pourraient être mortelle pour l'indépendance technique de l'AFP. « A-t-on besoin d'avoir à demeure autant d'électriciens, de climatiseurs ? », s'interroge, faussement naïf, le nouveau PDG.

Ainsi, la CGT tient à réaffirmer non seulement son attachement au statut de 1957 qui protège l'indépendance de l'AFP, mais à ce qu'il soit donné aux salariés les moyens véritables de la rendre effective face à tous les pouvoirs qu'ils soient politiques ou économiques. La CGT ne laissera pas détruire sa mission d'information, ni sacrifier son personnel et son savoir-faire. Le premier syndicat de l'agence ne laissera pas démanteler l'AFP.

Ferroviaire Business

lun, 16/04/2018 - 14:03

Ferroviaire Business

lun, 16/04/2018 - 14:00

La SNCF possède plus de 1250 filiales dans le monde. Elle emploie 150 000 cheminots au statut mais aussi 110 000 salariés de droits privé. Un vrai "Ferroviaire Business" ! Voici le documentaire de la Fédération CGT des Cheminots. Cliquez ici

Documentaire

Mensonges d'État sur les privatisations !

lun, 16/04/2018 - 11:26
Services publics
Voir en ligne : https://www.youtube.com/embed/wR0q1...

Le Café des Luttes

lun, 16/04/2018 - 11:19

Pages