La CGT

S'abonner à flux La CGT La CGT
CGT.fr est le site de la confédération générale du travail. Il vous donne accès aux ressources documentaires de la CGT, et vous offre aussi la possibilité de vous syndiquer.
Mis à jour : il y a 2 heures 51 min

Marie-Claire Cailletaud sur France Info TV

mer, 25/04/2018 - 11:19
Médias Sommaire Jeudi 26 avril à 9h20

Marie-Claire Cailletaud sur France Info TV "L'éco"

Emission présentée par Jean-Paul Chapel

Vent du nord, un film social le 4 janvier à la CGT

mar, 24/04/2018 - 16:04
Culture

Des fictions sociales, il y en a peu. Vent du nord en fait partie et la CGT a décidé de la mettre à l'honneur en la diffusant le 4 juin prochain dans ses locaux, suivi par un débat avec son réalisateur, Walid Mattar et l'acteur principal de cette fiction, Philippe Rebbot. L'histoire ? Elle se déroule en deux lieux distincts, le Nord de la France et la banlieue de Tunis.
Nord de la France. L'usine d'Hervé est délocalisée. Il est le seul ouvrier à s'y résigner car il poursuit un autre destin : devenir pêcheur et transmettre cette passion à son fils.
Banlieue de Tunis. L'usine est relocalisée. Foued, au chômage, pense y trouver le moyen de soigner sa mère, et surtout de séduire la fille qu'il aime.
Les trajectoires de Hervé et Foued se ressemblent et se répondent. De part et d'autre de la Méditerranée, l'auteur chronique les heurs et malheurs de la classe ouvvrière mondialisée. À ne louper sous aucun prétexte.

Convergence des luttes face à Macron

mar, 24/04/2018 - 14:34
SNCF, EDF, Etudiants, etc

Rana plaza : pour un traité contraignant ONU sur les multinationales !

mar, 24/04/2018 - 10:31
Législatif

Il y a cinq ans, le 24 avril 2013, un immeuble de huit étages, le Rana Plaza, s'effondrait en banlieue de Daca au Bangladesh. Cet accident devenait l'accident le plus meurtrier du secteur, causant 1134 morts. « Ces ateliers, hébergés dans le Rana Plaza, travaillaient presque essentiellement pour des donneurs d'ordre de multinationales, comme Carrefour, Camaieu, Mango, Auchan… », rappelle Sylvain Goldstein, conseiller à la CGT. Depuis, la CGT et d'autres acteurs de la société civile se sont mobilisés pour faire voter une loi en mars 2017 sur le devoir de vigilance. « Nous espérons que cette loi sera reprise par l'ONU en tant que convention pour qu'elle s'impose de manière obligatoire à toutes les transnationales du monde entier », ajoute Sylvain Goldstein. À cette fin une coalition française [1] s'est mise en place.

[1] - CGT
Amis de la Terre
Aitec
France Amérique latine
Solidaires
CCFD-Terre solidaire
Attac France Maxime Combes
Ligue des droits de l'Homme
Collectif Éthique sur l'Étiquette
Peuple Solidaire Action Aid
Sherpapour un traité ONU sur les multinationales

Fabrice Angeï sur Public Sénat

mar, 24/04/2018 - 10:08
Médias SommaireMardi 24 avril à 16h45

Fabrice Angeï sur Public Sénat

Emission présentée par Delphine Girard

Journée d'action pour donner un nouvel avenir à la fonction publique

mar, 24/04/2018 - 09:48
Fonction publique

Les organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FAFP, FO, FSU, Solidaires et Unsa réaffirment qu'elles ne partagent ni l'orientation, ni la méthode, ni le calendrier proposés par le gouvernement dans son document d'orientation intitulé : « Refonder le contrat social avec les agents publics. »

Les organisations ne partagent pas davantage les objectifs poursuivis par le gouvernement consistant à réduire le périmètre de l'action publique avec la perspective d'abandon, voire de privatisation, de missions publiques.

Porteuses de propositions et de revendications, elles demandent l'ouverture de discussions sur d'autres bases. Elles exigent un dialogue social respectueux des représentants des personnels.

Le statut général des fonctionnaires, leurs statuts particuliers et leurs régimes de retraite doivent non seulement être préservés mais aussi développés.

Enfin, les organisations syndicales exigent que des dispositions soient prises pour faire respecter l'égalité professionnelle et gagner de nouveaux droits.

Les organisations sont attachées à une fonction publique rendant des services de qualité à tous les usagers sur l'ensemble du territoire, aux valeurs et principes d'égalité, de solidarité et de justice sociale, à la nécessité aussi de conforter les agents dans leurs rôles et dans leurs missions. Elles appellent les agents à une nouvelle journée de grève et de manifestations dans l'ensemble de la fonction publique le 22 mai prochain.

Le Tribunal Administratif de Montreuil annule les fermetures de deux brigades douanières

lun, 23/04/2018 - 15:22

Après l'annulation de la fermeture du bureau d'Evreux par le Conseil d'État, la CGT a fait annuler les fermetures des brigades de Chalon-sur-Saône et d'Evreux grâce à ses recours auprès du Tribunal Administratif.

Justice

Il n'y a que les combats que l'on ne mène pas qui sont perdus d'avance. En l'espèce, les douaniers en étroite relation avec les militants CGT se sont battus contre la fermeture de leurs brigades, à Chalon sur Saône et à Evreux. Le Tribunal Administratif de Montreuil a fait droit à leur demande en ordonnant l'annulation des fermetures de ces brigades.

Après l'annulation de la fermeture du bureau d'Evreux en décembre 2017 par le Conseil d'Etat, l'annulation de la fermeture des deux brigades d'Evreux et de Chalon sur Saône constitue une victoire pour la CGT et les douaniers.

Fin de conflit à l'Institut Gustave Roussy de Villejuif

lun, 23/04/2018 - 15:21
Santé

Premier centre de lutte contre le cancer d'Europe, l'Institut Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne) bénéficie tant auprès des patients, de leurs familles que des soignants eux-mêmes d'une réputation d'excellence.

Pourtant, les aides soignantes et infirmières y perçoivent un salaire inférieur à leurs homologues de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

Les AS et IDE réclamaient donc une revalorisation salariale, comme celle qui avait été mise en place pour les praticiens de l'Institut l'an dernier.

Après 10 jours de grève, les personnels soignants et leurs syndicats FO et CGT ont enfin obtenu la création de groupes de travail qui devront formaliser les mesures à mettre en œuvre avant le 1er juillet prochain, et l'étalement du non-paiement des jours de grève, à raison de deux jours par mois.

La CGT s'est félicitée de cette reprise du dialogue social, tout en réaffirmant la vigilance du syndicat quant à l'avancée des négociations.

Convergence des luttes face à Macron

ven, 20/04/2018 - 17:25

Salariés du privé, du public, électriciens-gaziers, cheminots, étudiants, postiers, hospitaliers, etc étaient dans la rue ce 19 juin 2018 pour revendiquer un service public de qualité : rassemblés autour du refus de la société que Macron et son gouvernement nous proposent. Et, aussi, mobilisés sur leurs propres revendications autour de l'emploi, des salaires, des garanties collectives, du service public, de la suppression de la CSG, de l'accès à l'université. Reportage dans le cortège parisien.

Voir le communiqué : Une journée de convergence qui en appelle d'autres

Paprec abandonne ses poursuites pour diffamation contre l'Humanité

ven, 20/04/2018 - 15:59

Le SNJ-CGT et le SNJ se félicitent de l'arrêt des poursuites pour « diffamation » entamées par PAPREC (entreprise spécialisée dans le recyclage), à l'encontre du journal L'Humanité et de deux journalistes de l'Humanité et de l'Humanité Dimanche.

Justice

Le groupe Paprec, spécialisé dans le recyclage, avait entamé une procédure pour diffamation à l'encontre de deux journalistes de l'Humanité, suite à des révélations, témoignages et preuves sur un cas de discrimination syndicale au sein de l'entreprise. Le désistement du groupe dans cette procédure, conduit automatiquement à son extinction, ainsi qu'à une ordonnance de non-lieu.

C'est une belle victoire pour les salariés du journal et toutes les organisations qui se sont mobilisés contre cette procédure bâillon, dans un contexte d'attaques sans précédents contre la liberté d'informer, avec notamment les lois du gouvernement sur le « secret des affaires » ou les « fake news », ainsi que les tentatives de mise au pas de l'information dans le cadre de conflit sociaux actuels, à l'instar des journalistes interdits de circuler à Notre Dame Des Landes.

Ainsi, cette victoire alimente notre détermination à rester vigilants et solidaires face à de telles procédures, afin de faire vivre la liberté de l'information, y compris sur ce qui se déroule derrière les murs de l'entreprise.

Améliorer les régimes publics de retraite

ven, 20/04/2018 - 15:36

De 1993 à 2014, les réformes ont fait reculer les droits à la retraite. L'effet de ces réformes prévu par le Conseil d'Orientation des Retraites (COR) ferait passer la pension nette moyenne de 66% du revenu d'activité net moyen (2014) à une fourchette entre 45% et 55% en 2060. L'ensemble des prévisions prévoit une baisse du niveau des retraites de 20 à 30% par rapport au revenu d'activité à cet horizon, malgré un recul de l'âge moyen de départ en retraite à 64 ans en 2040.

Elections Fonction publique

Dans sa séance du 31 mai, le COR établit que l'application des règles du privé dans les régimes de fonctionnaires aurait pour conséquence un fort recul du niveau des retraites pour les agents aux carrières incomplètes (majoritairement des femmes), pour les agents subissant la pénibilité (« service actif »), et pour les agents ayant le niveau de primes le plus faible, dont massivement les enseignants et les agents des plus petites collectivités locales.

Ainsi, quelles que soient les évolutions envisagées par le gouvernement, la CGT refusera de déconnecter le régime de retraite des fonctionnaires du statut général. Pour la CGT, l'objectif du système de retraite pour l'ensemble du monde du travail est un taux de remplacement de 75% à 60 ans pour une carrière complète.

La CGT milite pour une reconnaissance de la pénibilité dans la Fonction publique, avec l'objectif d'une réparation fondée de manière plus transparente, et l'objectif d'une meilleure liaison entre prévention et réparation. Par ailleurs, la CGT revendique des améliorations dans le minimum garanti (MG), tout comme l'intégration de primes dans le traitement indiciaire et l'extinction de l'ERAFP. Enfin, la CGT demande le rétablissement de la bonification d'un an par enfant et la proratisation des 25 meilleures années pour le calcul du salaire annuel moyen des poly-pensionnés privé-public.

Pour en savoir plus, voici le document tiré des revendications de la CGT pour la fonction publique et ses agents :

Orpea : leader européen, de la répression syndicale…

ven, 20/04/2018 - 15:36

La CGT soutient les camarades du syndicat allemand Verceinte Dichstlerstungs-Gewertkschaft (VER. DI) dans lutte qu'ils mènent face au groupe Orpea, numéro un français et européen de la prise en charge de personnes âgées. En l'espèce, deux représentants du syndicat ont été licenciés pour avoir diffusé des informations sur le droit de grève. La CGT dénonce encore une fois le groupe ORPEA, qui use de la répression syndicale avec comme seule boussole : le profit !

Liberté syndicale

Orpea, numéro un français et européen de la prise en charge de personnes âgées, se distingue encore une fois par ces méthodes antisociales. En l'espèce, deux représentants du syndicat allemand VER. DI, qui diffusaient des informations sur le droit de grève ont été licenciés par le groupe, alors que les salariés de plusieurs cliniques allemandes essayent de négocier des salaires de même niveau que le public (environ 42% plus élevé). La CGT soutient les camarades du syndicat VER. DI et dénonce les méthodes du groupe Orpea, qui use de la répression syndicale avec comme seule boussole : le profit !

Ces mêmes méthodes managériales sont appliquées dans l'ensemble du groupe Orpea. Il y a deux ans, nos camarades belges étaient déjà entrés en conflit pour dénoncer les méthodes et les conditions de travail.

Services publics allemands : la lutte pour 6% d'augmentation de salaire

mer, 18/04/2018 - 16:24

La semaine dernière, en Allemagne 150.000 agents du service publics, 70.000 la semaine d'avant étaient en grève. Toutes les régions en Allemagne sont concernées. La Fédération CGT des Services publics adresse soutient l'action menée par le syndicat allemand Ver.Di afin d'obtenir 6% d'augmentation de salaire dans les 12 prochains mois pour l'ensemble des agents des services publics allemands.

Europe

La lutte concerne 2,3 millions de personnes, employées par les communes allemandes et l'Etat fédéral. Presque tous les secteurs sont touchés, notamment le transport public, le traitement des ordures, les crèches, les hôpitaux, les sapeurs-pompiers, les administrations locales, des nombreux établissements de l'administration fédérale ainsi que la manutention au sol dans plusieurs aéroports.

Les négociations sont entrées dans leur 3ème phase et les revendications principales de Ver.Di (Vereinte Dienstleistungs-gewerkschaft) sont les suivantes :
Augmentation des salaires à 6%, en moins de 200 Euros par mois, dans la période des prochains 12 mois
Augmentation des salaires pour les apprentis et stagiaires au moins de 100 Euros dans la période des prochains 12 mois
Embauche des tous les apprentis qui ont fini leur apprentissage avec succès avec des contrats de CDI
La régulation des tous les contrats du travail dans le service public pour les apprentis et stagiaires (surtout dans le secteur de la santé)
Augmentation de la majoration pour le travail de nuit dans les hôpitaux à 20%.

Les agents des Services publics en France subissent également de plein fouet des restrictions budgétaires et revendiquent pour obtenir des moyens pour un service public de qualité pour tous, des augmentations de salaires, le respect de leurs statuts et la fin de la précarité. Pour la CGT, seule la démonstration du rapport de force permettra de faire plier le gouvernement français. Les agents seront à nouveau dans les rues jeudi 19 avril mais aussi le 1er mai, journée internationale de luttes, puis le 22 mai lors d'une journée d'action intersyndicale de la Fonction publique.

Perte d'autonomie, pour une vraie solidarité

mer, 18/04/2018 - 15:52
Journée de solidarité

Une nouvelle idée lumineuse circule… que le président de la République trouve intéressante : pourquoi ne pas financer et améliorer la prise en charge de la perte d'autonomie par la mise en place d'une nouvelle « journée de solidarité » ?
Après avoir fait les poches des retraités, le gouvernement envisage de sabrer les jours de repos des salariés… Une nouvelle manière de remettre en question les 35 heures ?
Pourquoi les travailleur-euses devraient être encore une fois les dindons de la farce ? Cette mesure avait été largement contestée à l'époque, de nombreuses mobilisations avaient éclaté pour mettre à mal ce dispositif.
Le bilan de la première journée de solidarité est sans appel, cette mesure est socialement injuste. La question de la perte d'autonomie concerne tout le monde. Pourquoi son financement pèserait sur les seuls travailleurs ?
En tout état de cause, la CGT le réaffirme une nouvelle fois, la perte d'autonomie, quel que soit l'âge, fait partie des risques qui doivent être couverts par la branche maladie de notre sécurité sociale. En aucune façon, elle ne peut être gérée en dehors de celle-ci et financer autrement que par la cotisation sociale sur le travail, seul système solidaire comme il l'a démontré de longue date.
Il serait inacceptable qu'une nouvelle fois ce soit les travailleurs qui soient mis à contribution parce que le gouvernement a fait le choix de servir les riches et les entreprises. Les moyens de financement d'une sécurité sociale pour tous sont là, il faut juste la volonté politique, en toute justice et équité :
• exonération de cotisations sociales faite aux entreprises : 35 milliards d'euros ;
• Crédit Impôt Compétitivité Emploi : 27 milliards d'euros perçus surtout par les grosses entreprises et qui n'a pas réduit le chômage de masse ;
• Crédit Impôt Recherche : 6 milliards d'euros, là aussi pour les grosses entreprises et pourtant une recherche en pleine déconfiture ;
• réforme de l'impôt sur la fortune : 5 milliards d'euros rendus aux très riches.
Ces quatre éléments représentent 73 milliards d'euros, et, encore, ce n'est qu'une partie des 230 milliards d'euros d'argent public octroyés aux entreprises chaque année.
La prise en charge de la perte d'autonomie est estimée à environ 10 milliards d'euros par an, « seulement » pourrait-on dire, au vu des sommes octroyées aux nantis et aux entreprises.
La CGT pose également la question de la politique de prévention et des fonds qu'il faut y allouer. Pour bien vieillir, il faut bien travailler.

La CGT propose de créer un nouveau droit dans le cadre de la branche maladie, à côté de la maladie, de la maternité, de l'invalidité et du décès.

Montreuil, le 18 avril 2018

Voir en ligne : Propositions de la CGT, pour un droit à l'autonomie :

Philippe Martinez sur LCI

mer, 18/04/2018 - 14:33
Médias SommaireJeudi 19 avril à 19h30

Philippe Martinez sur LCI

Emission présentée par David Pujadas

Philippe Martinez sur RFI

mer, 18/04/2018 - 14:30
Médias SommaireJeudi 19 avril à 7h50

Philippe Martinez sur RFI

Emission présentée par Frédéric Rivière

Où se mobiliser le 19 avril ?

mer, 18/04/2018 - 10:38
Inter-professionnel !function(e,t,n,s){var i="InfogramEmbeds",o=e.getElementsByTagName(t)[0],d=/^http:/.test(e.location)?"http:":"https:";if(/^\/{2}/.test(s)&&(s=d+s),window[i]&&window[i].initialized)window[i].process&&window[i].process();else if(!e.getElementById(n)){var a=e.createElement(t);a.async=1,a.id=n,a.src=s,o.parentNode.insertBefore(a,o)}}(document,"script","infogram-async","https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js");

220 000 euros redistribués aux salariés de l'aéroport de Clermont-Ferrand

mer, 18/04/2018 - 09:50

Il s'agit d'une lutte qui s'est déroulée à l'aéroport de Clermont-Ferrand. Face à des comptes d'entreprise obscurs, la CGT a saisi des cabinets d'expertise comptable. Au final, une enveloppe de 220 000 euros qui avait été dissimulée par Vinci Aéroports a été redistribuée et partagée entre les 100 salariés de l'aéroport en décembre 2017.

Histoires de luttes

Les mesures urgentes pour améliorer le pouvoir d'achat

mer, 18/04/2018 - 09:29

Dans un contexte marqué par plusieurs années de gel de la valeur du point d'indice (de 2010 à 2017) et des indemnités kilométriques (depuis 2008) et de missions (repas, nuitées), la question du pouvoir d'achat est un enjeu central pour la CGT Fonction publique parce qu'elle revêt une dimension sociale pour les personnels et constitue un facteur économique essentiel.

Elections Fonction publique

La divergence structurelle entre l'inflation et le point d'indice devient insoutenable, puisqu'elle conduit, depuis 20 ans, à une perte de pouvoir d'achat cumulée pour les agents de la fonction publique. Comme le souligne le tableau reproduit ci-dessous, la dichotomie entre l'évolution de l'inflation et l'évolution du point d'indice démontre une perte flagrante de pouvoir d'achat pour les agents de la Fonction publique depuis 1998.

Pour la CGT, il est nécessaire de prendre des mesures immédiates, comme la revalorisation du point d'indice, afin de compenser la perte due à l'inflation. Outre la revalorisation des pensions et retraites et du taux des indemnités kilométriques, la CGT milite pour la refonte de la grille indiciaire reconnaissant les qualifications et les niveaux de recrutement.

Pour en savoir plus, voici le document tiré des revendications de la CGT pour la fonction publique et ses agents :

Pages