La CGT

S'abonner à flux La CGT La CGT
Mis à jour : il y a 1 heure 34 min

Le conseil régional d'Occitanie a décidé d'augmenter le temps de travail de ses agents

ven, 05/01/2018 - 14:02

La Fédération CGT des Services publics a appris avec stupéfaction la décision prise par le Conseil Régional d'Occitanie Pyrénées Méditerranée d'augmenter le temps de travail de ses agents. Issus d'une majorité qui se revendiquait du progrès social, les élus soutenant l'exécutif ont voté majoritairement pour cette régression le 21 décembre dernier.

Services Publics

Prenant le prétexte de restrictions budgétaires les élus ont encore une fois cédé aux sirènes des politiques d'austérité. Et ce sont encore les agents, la masse salariale, qui en font les frais. Il est faux de penser que l'augmentation du temps de travail va permettre de réaliser des économies. Il est faux de prétendre que les fonctionnaires territoriaux travaillent moins que les autres salariés. Il est injuste de faire porter sur les services publics locaux les choix économiques d'un gouvernement aux ordres du Capital. Il est enfin affligeant de constater que parmi les élus qui n'ont pas voté contre cette décision inique se trouvent des salariés qui se battent, dans leur entreprise, avec leur organisation syndicale, pour la diminution du temps de travail.

La Fédération CGT des Services publics réaffirme que les 1 607 heures sont un maximum et non pas une obligation de conformité à mettre en œuvre impérativement ! Elle revendique, pour tous les salariés la diminution du temps de travail à 32 heures.

Alors que l'Allemagne est sans cesse citée en exemple, les syndicalistes d'IG Metall revendiquent les 28 heures, car ils vont dans le sens de l'histoire ! Force est de constater que les élus d'Occitanie ne vont pas dans le sens de l'histoire. La Fédération CGT des Services publics apporte son soutien plein et entier aux agents qui se sont battus et qui se battront encore contre ce vote !

Pour rappel, les personnels de la Région Occitanie ont réalisé, le 30 juin 2017 au Cap-d'Agde, la fusion des syndicats CGT qui pré-existaient dans les deux anciennes collectivités, dotant ainsi les fonctionnaires et agents territoriaux d'un syndicat à l'échelle de la nouvelle région.

Le syndicat CGT-Région Occitanie a pour vocation de fédérer plus de 6700 agents territoriaux répartis sur 13 départements et sur plus de 250 sites, aux profils professionnels aussi variés que divers dans les lycées, les services généraux, les ports, les musées, les maisons de région, les bureaux territoriaux, les Centres de ressources, d'expertise et de performance sportives (CREPS)…

Voir le dossier de la CGT consacré aux 32 heures

Déni du droit de grève à la Maison de la petite enfance

ven, 05/01/2018 - 11:58
Mairie de Longwy

La totalité des agents de la Maison de la petite enfance de Longwy en Meurthe-et-Moselle étaient en grève hier, jeudi 4 janvier, pour réclamer notamment le respect du taux d'encadrement des enfants, le versement de la bonification indiciaire légale et la pérennisation des contrats précaires.

Réponse de la mairie : refusant d'engager les négociations durant la période de préavis elle a fait remplacer les grévistes par des intérimaires non qualifiés à s'occuper de jeunes enfants !

Une attitude méprisante à tous les égards : non respect de la loi régissant le droit de grève, mépris à l'égard des agents et de leurs revendications légitimes, négation de la sécurité des enfants.

Le Fédération CGT Services publics a fait savoir dans un communiqué de presse qu'elle exige l'ouverture immédiate de négociations avec l'employeur et attends du préfet qu'il fasse respecter la loi.

Flash économique : seuls les intérêts de leurs actionnaires comptent pour les multinationales françaises

ven, 05/01/2018 - 11:51

Une récente étude de l'Insee fait l'inventaire des firmes multinationales françaises et en dresse les principales caractéristiques (davantage de chiffre d'affaires et de salariés à l'étranger qu'en France, profitant largement des écarts de salaires, et plus présentes dans l'industrie et aux États-Unis d'Amérique).

Philippe Martinez sur France Info TV

ven, 05/01/2018 - 11:45
Médias SommaireLundi 8 janvier à 8h30

Philippe Martinez sur France Info TV

Emission présentée par Jean-Michel Aphatie

Flash économique : le pouvoir d'achat des ménages en 2018 pris en otage

ven, 05/01/2018 - 11:40

Le « simulateur » mis en ligne par le ministère de l'Économie pour calculer « le gain de pouvoir d'achat » dû aux allègements de cotisations sociales tient plus de l'outil de propagande que de l'outil pédagogique, eu égard au caractère contestable de ses résultats.

Groupe CGT au Conseil Economique, Social et Environnemental - Mandature 2015-2020

ven, 05/01/2018 - 09:00

Un Conseil économique, social et environnemental (CESE) renouvelé.
La loi constitutionnelle de juillet 2008 et la loi organique de juin 2010 ont profondément remanié la troisième assemblée constitutionnelle de la République française.

Sommaire

Accéder à la mandature 2010-2015 du groupe CGT.

Depuis 1958, le Conseil économique et social, par des saisines gouvernementales ou autosaisines, avait pour mission principale d'assurer la participation de la société civile à la politique économique et sociale du gouvernement.
En vertu de la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008, il peut aujourd'hui être également saisi par l'Assemblée nationale ou le Sénat sur tout sujet à caractère économique, social et désormais environnemental.
En outre, il doit favoriser le dialogue entre les catégories socioprofessionnelles, contribuer à l'évaluation des politiques publiques entrant dans son champ de compétences, promouvoir un dialogue constructif avec ses homologues, tant au plan régional, local qu'international et contribuer à l'information des citoyens.
En conséquence, le Conseil peut être saisi par :
Le Premier ministre ;
Le président de l'Assemblée nationale ;
Le président du Sénat ;
Les citoyens. Une composition en phase avec l'évolution de la société

Les 233 membres du Conseil sont répartis en trois grands pôles : le premier rassemble les acteurs de la vie économique et du dialogue social ; le deuxième représente les acteurs de la vie associative et de la cohésion sociale et territoriale, les jeunes et les étudiants. Le handicap, le sport, le monde scientifique et le monde culturel sont intégrés au titre des personnalités qualifiées. Le troisième pôle est constitué, dans la logique du Grenelle de l'environnement, de représentants des associations et fondations agissant dans le domaine de la protection de l'environnement et du développement durable.

Le Conseil peut être saisi par voie de pétition de toute question à caractère économique, social et environnemental. Cette pétition - signée par au moins 500 000 personnes majeures (de nationalité française ou résidant régulièrement en France) – est adressée, par un mandataire unique, au Président du Conseil. Le Bureau statue sur sa recevabilité et dans un délai d'un an, le Conseil se prononce, par un avis en assemblée plénière, sur les questions soulevées et les suites à y donner.
Les avis, rapports et études adoptés sont transmis au Premier ministre. Ils sont publiés au Journal officiel.

Le groupe de la CGT est composé de 18 conseillers
Courriel : groupe.cgt@lecese.fr
Pour en savoir plus : www.lecese.fr

Composition et répartition du groupe CGT dans les sections et délégations

Présidente du groupe – Fabienne CRU

Vice-président du CESE – Jean-François NATON

Répartition dans les sections

ACTIVITES ECONOMIQUES CAILLETAUD Marie-Claire, LEJEUNE Sylviane AFFAIRES SOCIALES ET SANTÉ FARACHE Jacqueline, NATON Jean-François AGRICULTURE, PECHE ET ALIMENTATION GARRETA Anne (1ère Vice-présidence), BRIDE Christophe ENVIRONNEMENT MANIERE Raphaëlle, ROBERT Isabelle AMENAGEMENT DURABLE DES TERRITOIRES FOURNEL Gilles ECONOMIE ET FINANCES GARCIA Benoît, MEYER David EDUCATION, CULTURE ET COMMUNICATION LAMONTAGNE Françoise AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES CRU Fabienne, FOURIER Paul TRAVAIL ET EMPLOI CHAY Michèle, MARIE Lionel, RABHI Maurad, TESKOUK Djamal DELEGATION A LA PROSPECTIVE ET A L'EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES Titulaire : GARCIA Benoît, Suppléant : ROBERT Isabelle DELEGATION A L'OUTRE-MER Titulaire : CHAY Michèle, Suppléant : MEYER David DELEGATION AUX DROITS DES FEMMES ET A L'EGALITÉ Titulaire : Raphaëlle MANIERE (Vice-présidence), Suppléant : FOURIER Paul

Grève des postiers rennais à Crimée, au Colombier et au Gast

jeu, 04/01/2018 - 17:13
Poste-Télécom

La trêve des confiseurs à peine passée, les luttes reprennent avec la CGT en Ille-et-Vilaine. Le 9 janvier, les postiers rennais à Crimée se mettent en grève au Colombier et au Gast contre ces projets qui s'appliqueront prochainement, fin janvier pour les facteurs de Crimée.

Les choix de la direction met à mal l'équilibre vie privée/vie professionnelle, en semaine avec des fins de services plus tardives, et une charge de travail plus importante. Chacun devra aussi se réorganiser l'après-midi pour la prise en charge des enfants qui finissent l'école plus tôt dans la plupart des communes. Fini le samedi après-midi en famille et les sorties d'école ! Maintenant c'est nounou ou centre aérée aux frais des salariés de la Poste.

Les luttes collectives doivent servir d'exemples à toutes celles et ceux qui seraient tentés par le découragement et au renoncement. C'est le « Tous Ensemble » qui gagne. Les luttes récentes à Carhaix, Briec et Gouesnou en témoignent.

http://www.cgt35.fr/IMG/pdf/flash_poste_janvier_2018_v2.pdf

Suites des Assises de la mobilité : et maintenant ?

jeu, 04/01/2018 - 16:00
Communiqué

Le 13 décembre 2017 se sont clôturées les « Assises de la Mobilité » engagées le 19 septembre 2017, en présence de la Ministre des Transports.
Menées au pas de course, les premières perspectives issues de ces assises ne sont pas à la hauteur et ne répondent pas aux véritables enjeux et à la gravité de la situation dans un secteur transports-infrastructures où tous les voyants sont au rouge : déréglementation, dumping social, saturations routières, augmentation des émissions de Gaz à Effet de Serre, …

Lire le communiqué (1 page PDF)

Communiqué après les Assises de la mobilité

Quels enjeux ? Quelle finalité ?

jeu, 04/01/2018 - 15:35
Assises de la mobilité

Les assises de la mobilité se tiennent depuis le mois de septembre et jusqu'à la fin de l'année 2017. Le gouvernement veut en faire la phase de préparation d'une loi d'orientation des mobilités intérieures (Lomi) qui devrait être présentée début 2018 et se substituer à la loi d'orientation des transports intérieurs (Loti) de 1982. Nonobstant l'absence d'un bilan de la Loti qui aurait pu servir de base, l'approche proposée dans ces assises révèle une démarche politique orientée et des objectifs déjà ciblés.

Lire l'analyse de la CGT (2 pages en PDF)

Quels enjeux ? Quelle finalité ? En convergence, agissons ensemble

Pour une réponse en matière sociale et environnementale

jeu, 04/01/2018 - 15:34
Assises de la mobilité

Le 19 septembre 2017, le gouvernement va lancer des « Assises de la mobilité » dans un contexte où, dans tous les secteurs du transport, les voyants sont au rouge !
Depuis deux ans, il y a une augmentation des émissions de gaz à effet de serre imputable aux trafics routiers, en progression au détriment du transport ferroviaire et fluvial (marchandises et voyageurs). Cela provoque également une augmentation de la consommation des produits pétroliers.
Nous sommes à contre-courant des objectifs du Grenelle de l'environnement – qui déclarait « le fret ferroviaire, fluvial et le cabotage maritime d'intérêt général » – mais aussi des orientations de la loi sur la transition énergétique et celles de l'accord de Paris (COP 21).
Comme elle l'a fait dans un courrier adressé aux ministres des Transports et de la Transition écologique et solidaire, la CGT veut que les sujets de fond soient abordés lors de ces assises.

Lire les propositions (2 pages PDF)

La CGT se mobilise pour une réponse à l'intérêt général en matière sociale et environnementale

Négociations dans la manutention et le nettoyage aéroportuaire

jeu, 04/01/2018 - 15:15
Aéroports de Paris

Un préavis de grève avait été déposé pour les vendredi 22 décembre et 5 janvier, à l'appel de la Fédération CGT-Ports et docks, pour dénoncer la casse des acquis dans la manutention et le nettoyage aéroportuaire.

Suite à l'arrêt de travail du 22 décembre, des contacts ont eu lieu avec la direction.

La Fédération CGT-Ports et docks et l'USPDA CGT (Syndicat de la manutention et travaux connexes, aéroportuaire de Paris et de la région parisienne CGT)
appellent donc à suspendre la journée d'action du 5 janvier, afin de donner toutes ses chances à la négociation mais rappellent néanmoins que cette décision est subordonnée à des échanges constructifs avec les représentants patronaux.

Grève dans le secteur culturel

jeu, 04/01/2018 - 15:02

Face au programme du comité d'action publique 2022 lancé par le gouvernement, qui va impacter notamment le secteur culturel, la fédération CGT spectacle et ses syndicats appellent l'ensemble des professionnels à se rassembler pour dénoncer la politique culturelle du gouvernement. Des préavis de grève ont été déposés dans le secteur culturel. La ministre de la Culture réunit en effet, pour la première fois depuis sa nomination, le Conseil national des professions du dpectacle (CNPS) le 15 janvier prochain.

« CAP 22 » est un vaste plan de réduction des dépenses publiques. Un plan d'austérité qui touchera l'audiovisuel public évidemment, mais également le spectacle vivant (durcissement des critères des aides à la création, révision des accords collectifs des établissements nationaux…), le cinéma indépendant (réforme du CNC), ainsi que les archives, le patrimoine, l'archéologie, dénonce la CGT spectacle. Il y a la volonté de la ministre de « réviser, transférer et supprimer des missions » au sein du ministère mais aussi dans les collectivités territoriales.

Analyses et propositions de la CGT

jeu, 04/01/2018 - 14:46
Assises de la mobilite 2017

vous présente les vœux de la CGT pour 2018

jeu, 04/01/2018 - 14:23
Philippe Martinez

Cahier d'acteur : réflexions et propositions de la CGT

jeu, 04/01/2018 - 14:14
Assises de la mobilité 2017
Livret d'acteur - 24 pages à télécharger

Mobilisation dans le secteur culturel : non à « CAP 22 » !

jeu, 04/01/2018 - 12:49

La ministre de la Culture réunit enfin, et pour la première fois depuis sa nomination, le Conseil national des professions du spectacle (CNPS) le 15 janvier prochain. Le CNPS est une instance de dialogue entre le ministère et les organisations syndicales ou professionnelles du spectacle, du cinéma et de l'audiovisuel. À cette occasion, la fédération CGT spectacle et ses syndicats appellent l'ensemble des professionnels à se rassembler pour dénoncer la politique culturelle du gouvernement.

CGT Spectacle

La ministre avait en effet annoncé à l'automne que le budget 2018 serait un budget de « transformation » et non de simple gestion. « Nous n'avons pour l'instant aucune visibilité sur ses projets en matière de politique culturelle. Un certain nombre de signaux alarmants nous ont néanmoins été envoyés, parmi lesquels la baisse drastique du financement à l'audiovisuel public (- 80 millions d'euros par rapport aux prévisions du contrat d'objectifs et de moyens) et les documents de travail qui ont fuité dans Le Monde sur ses intentions au regard d'Action Publique 2022. Tout passe à la moulinette de l'austérité » : l'audiovisuel public évidemment, mais également le spectacle vivant (durcissement des critères des aides à la création, révision des accords collectifs des établissements nationaux…), le cinéma indépendant (réforme du CNC), ainsi que les archives, le patrimoine, l'archéologie, dénonce la CGT spectacle. Il y a la volonté de la ministre de « réviser, transférer et supprimer des missions » au sein du ministère mais aussi dans les collectivités territoriales.

Par ailleurs, la CGT observe un changement de priorités au sein du ministère, qui privilégie l'action culturelle et la diffusion à la création artistique. Or, c'est bien de la liberté de création et de la diversité des œuvre dont l'État doit être garant. Par ailleurs, on se demande comment seront financés les 450 millions d'euros que coûtera le « pass culture », gadget de campagne de Macron, qui permettra à tout jeune de 18 ans de dépenser la somme de 500 euros en produits culturels. Comme si la question de l'accès à la culture ne se résumait qu'à une barrière financière…

La diversité culturelle est en danger. Les attaques contre le service public auront également des conséquences dans le privé. La question de l'égalité d'accès à la culture entre les territoires sera remise en cause par les baisses de moyens. La mobilisation doit franchir une nouvelle étape le 15 janvier prochain. À cet effet, des préavis de grève ont été déposés dans le secteur culturel.

Le rétablissement du jour de carence n'est qu'un nouvel impôt déguisé pour les fonctionnaires

jeu, 04/01/2018 - 12:29

Touchant des salariés déjà fragilisés, le jour de carence (qui a déjà montré son inutilité dans le privé) des fonctionnaires a été restauré par le gouvernement pour 2018, à des fins purement idéologiques et économiques.

Fonction publique

Une nouvelle attaque contre les salariés de la fonction publique. Après le gel du point d'indice et l'arrêt du protocole « parcours professionnels, carrières et rémunérations », le gouvernement a décidé de rétablir la journée de carence des fonctionnaire pour 2018, c'est à dire le non-paiement du premier jour d'un arrêt-maladie.

Contrairement à ce qu'affirme le gouvernement, cette mesure ne permettra pas de lutter contre l'absentéisme. Une étude de 2015 démontre en effet que la dégradation des conditions de travail et de la santé est liée aux nouvelles organisations de travail « innovantes » qui viennent de l'industrie, et explique que, pour le secteur privé, l'augmentation du nombre d'arrêt n'est pas corrélée à la prise en charge du jour de carence.

Le gouvernement prétexte également les soi-disant avantages des fonctionnaires par rapport aux salariés du privé — le fameux « diviser pour mieux régner ». Rappelons simplement que les infirmiers des hôpitaux français sont parmi les plus mal payés d'Europe... et que deux tiers des salariés du privé ne sont pas concernés par les jours de carence !

La véritable raison est bien entendu économique. L'État espère réaliser une économie de près de 270 millions d'euros sur le dos des fonctionnaires, qui verraient leur salaire mensuel chuter de près de 5 % en cas d'arrêt maladie.

Comme le rappelle la fédération santé et action sociale CGT, « la lutte contre l'absentéisme passe par l'amélioration des conditions de travail et l'augmentation des effectifs ». Au vu des mesures (ou de l'absence de mesures) prises par le gouvernement pour lutter contre les suicides, les burn-out ou la souffrance au travail, il semblerait que l'absentéisme ne fasse en réalité pas partie de ses priorités...

Pages